Apocalyptica + Rammstein - Paris février 2005

Publié le par Sebmetal

Apocalyptica + Rammstein - Paris février 2005

 Il y a quelques jours, je me faisais une réflexion « Putain mec, ça fait bientôt 10 ans que tu as assisté à ton premier concert, 10 ans ! », c'était le 11 février 2005 à Paris... Rammstein est le groupe qui m'a donné envie d'écouter de la musique, celui qui m'a fait vibrer pour la première fois. Possédant les trois albums et le dvd live à l'époque il était impensable de ne pas aller les voir à l'occasion de la tournée Reise Reise. Les Allemands étaient accompagnés d'Apocalyptica, une bien belle affiche pour un premier concert, non ? Et si 10 ans après, jour pour jour, j'essayais de vous faire un report avec mes souvenirs. L'exercice est bien plus complexe qu'il n'y paraît mais ça peut être intéressant de se remémorer le passé. Alors s'il y a des incohérences au niveau de la concordance des temps, un manque d'objectivité dû au contexte ou autre chose ne m'en tenez pas trop rigueur. Are you ready ? Je ne parle ni Allemand, ni Finlandais les traducteurs en ligne n'étant pas réputés pour être géniaux, lancement en anglais, 3,2,1 go !

 Contexte 2005 : J'écoutais quelques groupes internationaux quelques groupes Français. Rammstein m'intriguait depuis la sortie de Mutter en 2001, par la suite j'avais découvert les deux premiers disques et surtout le Live Aus Berlin. Ce concert reste une référence de par la prestation des Teutons et le show, de plus il était sorti en dvd en 1999, peu courant à l'époque, si si ! Le quatrième album de Rammstein sortit en septembre 2004, peu de temps après des dates en France furent annoncées. Celles-ci tombaient pendant les vacances scolaires de Février 2005, achat des places et des billets de train. Autant vous le dire j'ai commencé le décompte plusieurs dizaines de jours avant le Jour J !

---

 11 Février 2005, la nuit fut courte, soirée avec les amis et excitation à son paroxysme ! Départ en train depuis Nuits-Saint-Georges pour Dijon. Après un court trajet de quelques minutes nous étions dans la capitale de la moutarde, référence totalement dispensable avouez ! Après une brève attente nous embarquons dans le train qui nous mènera à Rammstein ce soir. On tente d'imaginer ce qu'il y aura comme chansons, comme effets pyrotechniques, l'ambiance... Il y a dix ans nous n'avions pas ce réflexe systématique d'aller tout voir sur Internet et j'avais volontairement évité de regarder des vidéos pour découvrir le nouveau show le moment venu. Arrivés en début d'après midi, nous n'avions plus qu'à attendre, que ce fut long... Positionnement aux abords du P.O.P.B (Palais Omnisports de Paris Bercy), de plus en plus de fans vêtus de noir (ah bon ?) arrivaient. Soudain on entendit quelque chose émanant de l'enceinte pouvant accueillir 17 000 personnes ! Bordel, on y est... Direction la file d'attente avec évidemment des mecs pour vendre des t-shirts non officiels à 10€. Vers 19h (ou un truc du genre) nous étions à l'intérieur, on se met dans la fosse à une vingtaine de mètres de la scène, il fallait encore attendre mais là c'était « concret ». Ahhhhhhhhhhh !

 20h, les lumières s'éteignirent, Apocalyptica arriva. Le groupe était en couverture du numéro de février 2005 de Hard'N'Heavy (petite anecdote, et toc). Apocalyptica, le genre de formation atypique qui a réussi à se faire un nom sur la scène internationale en apportant quelque chose d'original., Ils avaient commencé par faire des reprises de Metallica au violoncelle, se mirent à composer et tournèrent... Le set commença par « Path », l'un des morceaux phares des Finlandais, si j'étais un peu sceptique, mes inquiétudes s'envolèrent en une fraction de seconde, quatre violoncellistes et un batteur à fond. L'un des membres (pour le live uniquement) se « contentait » de jouer assis sur sa chaise (magnifique d'ailleurs, sculptée et tout et tout). Eicca, Paavo et Perttu, eux, firent le show tout comme Mikko derrière son kit. Ça headbangue en rythme et ça joue du violoncelle avec une précision diabolique. Une seule chose à faire : Apprécier le spectacle. Les Scandinaves enchaînèrent avec « Master Of Puppets », un classique de Metallica, le public se mit à réagir, devant l'enthousiasme des spectateurs le groupe continua de plus belle, ! Au fur et à mesure la ferveur du public se fit de plus en plus grande. Ouvrir pour Rammstein était une formidable opportunité pour les Finlandais, il fallait donc avoir un set costaud ! Alternant reprises et compos Apocalyptica, en une quarantaine de minutes, parvint à se mettre une grosse partie de Bercy dans la poche. Une telle débauche d'énergie alliée à une telle virtuosité ne pouvaient que convaincre l'audience. Forcément la scène de Rammstein faisait qu'Apocalyptica avait un espace restreint pour jouer (bon c'est Bercy, pas un bar quand même). Les lights étaient minimalistes mais suffisantes pour mettre le groupe en valeur, un grand concert.

Setlist Apocalyptica

Path

Master Of Puppets (Metallica)

En Vie

Bittersweet

Seek & Destroy (Metallica)

Inquisition Symphony (Sepultura)

Enter Sandman (Metallica)

Hall Of The Mountain King

 Il faisait chaud, très chaud, nous décidions de nous placer en gradins pour apprécier pleinement le concert de Rammstein la traversée de la fosse fût laborieuse...

 21h : Les lumières s'éteignirent à nouveau, six hommes vêtus de chemise / cravate (comme sur les photos promos des Allemands à l'époque) arrivèrent sur scène. Ils éclairèrent le public et soudain les premières notes de « Reise Reise » retentirent, 3 ans et demi que je crevais d'envie de les voir et voilà qu'un simple rideau nous séparait d'eux, rideau qui tomba dès que nous entendirent les cymbales de Schneider. Là, cinq membres apparurent, mes idoles de l'époque étaient là en train de jouer sous nos yeux ébahis, Till fit son entrée et captiva l'attention de tous. Ce qui frappa d'emblée fut le son, Bercy était décrié par beaucoup de gens pour son acoustique, là c'était clair et puissant, un pur régal ! Rammstein, sur une tournée, joue la quasi intégralité de son nouvel album et alterne avec ses nombreux classiques. Parler de chaque titre et de ses effets serait tellement fastidieux que je préfère vous éviter ça. Ce qu'il faut savoir c'est que la setlist était excellente et que chaque morceau disposait de ses lights ainsi que de son jeu de scène. Jeu de scène oui, car comme une pièce de théâtre un concert de Rammstein est préparé des mois à l'avance, tout est calculé à la seconde près pour que tout coïncide. L'une des particularités du groupe est d'avoir un line-up fixe depuis 20 ans (10 ans à l'époque, si vous avez suivi vous avez droit à un bon point !) avec des musiciens aux personnalités bien différentes mais complémentaires. Paul rigole en permanence et joue avec le public alors que Richard est plus stoïque. Oliver essaye de se faire discret mais bon pas évident quand on joue devant autant de monde ! Schneider surélevé martyrise ses fûts et donne le rythme (ben ouais quoi, la base). Flake, ce drôle de personnage, quand il n'est pas pris pour cible par le chanteur est derrière son clavier ou s'amuse. Till en tant que frontman est évidemment en première ligne, son chant est proche de celui des albums, le charisme qu'il dégage est impressionnant, Le public reprend chaque refrain et se retrouver au milieu est un pur moment de bonheur. Les temps forts sont nombreux mais dix ans après je retiens surtout la mise en scène de « Mein Teil » Lorsque Till arrive vêtu comme un boucher traînant une énorme marmite avec le pauvre Flake à l'intérieur. Les enchaînements « Du Riechst So Gut / Du Hast / Sehnsucht » et « Rammstein / Sonne / Ich Will » avaient aussi de la gueule. Que dire du deuxième rappel lorsqu'Apocalyptica refit son apparition pour interpréter « Ohne Dich » et « Mein Herz Brennt » avec les Teutons, incroyable ! La scène, sur deux niveaux, est monstrueuse, ça ressemble à une usine, une usine, l'industrie, du metal (F)Indus (pardon !) quoi ! Entrée centrale, plateformes de chaque côté, petits « ascenseurs » pour que Paul, Richard et Oliver passent d'un niveau à l'autre. Rammstein en concert c'est la folie des grandeurs aussi bien au niveau visuel (des lights de partout réglées au poil de fesse) que sonore, les effets pyrotechniques donnent au son de la musique une dimension supplémentaire. Une alchimie se crée alors lorsque les fans sont en communion totale avec le groupe, il en résulte un concert inoubliable... Après presque deux heures intenses les Allemands remercient les spectateurs et s'en vont laissant un souvenir mémorable à chaque personne présente ce soir là. Si vous avez envie de (re)vivre un concert de cette tournée, je vous conseille Völkerball, concert filmé aux arènes de Nîmes quelques mois après celui-ci.

Setlist Rammstein

Reise Reise

Links 2 3 4

Keine Lut

Feuer Frei !

Rein Raus

Morgenstern

Mein Teil

Stein Um Stein

Los

Moskau

Du Riechst So Gut

Du Hast

Sehnsucht

Amerika

--- Rappel 1

Rammstein

Sonne

Ich Will

---Rappel 2

Ohne Dich (avec Apocalyptica)

Mein Herz Brennt (Avec Apocalyptica)

Stripped (Depeche Mode)

 Nuit blanche à la gare après, la nuque en miettes, les yeux rouges et la sensation d'être vidé, mais putain que c'était bon. Dédicaces à mes dedins : Nicolas et Vincent, heureux d'avoir vécu ça avec vous !

---

 Pfiou, 10 ans après un tas d'images et de souvenirs me sont restés en tête, le premier concert d'une longue série, en 10 ans mes goûts ont évolué, mais une chose est sûre celui-ci a une saveur particulière !

Publié dans Remember

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article