Lost Ubikyst In Apeiron + Cadillac Corrida - Besançon, mars 2015

Publié le par Sebmetal

 Un showcase permet de (re)découvrir un artiste / groupe dans des conditions autres qu'un concert habituel. En ce 13 mars 2015 avait lieu un événement du genre avec Lost Ubikyst In Apeiron et Cadillac Corrida. Deux styles différents, si le premier se veut être un one man band qu'on pourrait qualifier de metal extrême progressif, le second, est un pur groupe de heavy rock. Une date immanquable pour votre serviteur !

 Départ avec Manu, le gaillard de Lost Ubikyst In Apeiron, aux alentours de midi. Le soleil est radieux, la température digne du mois de juin. Il ne manque plus qu'un album estival, ah ben non, ça sera Carach Angren ! Une fois à Besançon, l'objectif est de se nourrir, direction une chaîne de restauration rapide concurrente à Ronald. Après un repas vite avalé il est temps de se rendre à Cultura. Nous sommes accueillis par Rémy qui travaille là bas, on nous explique comment ça va se passer, ça devrait le faire. Cervez de Cadillac Corrida arrive assez tôt et commence à installer le matos. Manu s'échauffe et nous n'avons plus qu'à attendre sur fond de Bloodbath (!!!) et Pantera (!). Les autres membres de Cadillac Corrida arrivent tardivement mais le timing est globalement respecté.

 Aux alentours de 17h15, Manu se présente devant les gens venus assister à sa prestation. Il a 40 ans et a sorti Abstruse Imbeciles Nailed On Slavery en août 2014. Cet album a nécessité plus de sept ans de travail. Il s'est chargé de tout : La guitare, la basse, le chant, l'enregistrement, le mixage, le mastering... Pointilleux il voulait également un digipack soigné. Comme dit en introduction il s'agit d'un one man band, Nous aurons droit à une prestation d'environ 30 minutes avec Manu qui joue de la guitare sur ses titres. S'il est angoissé à l'idée de se produire devant des gens, sa passion reprend rapidement le dessus. C'est son troisième showcase et je peux l'affirmer son meilleur ! Niveau son, il sera très bon, nous entendrons bien les titres et ce que Manu fait avec ses sept et huit cordes. Les spectateurs connaissant le projet sont captivés, les autres découvrent cet univers complexe, une chose est sûre tout le monde est admiratif de la technique. La technique est, dans le cas présent, au service de la musique. Un pur régal, espérons que Lost Ubikyst In Apeiron puisse, un jour, donner de véritables concerts avec des musiciens capables de retranscrire l'univers sorti tout droit du cerveau de Manu. Un conseil si vous ne connaissez pas encore, foncez écouter Abstruse Imbeciles Nailed On Slavery ! Setlist : Nothing To S(l)ave / Final Roar / Blind Cyclops / Gaïane

 Cadillac Corrida enchaîne rapidement. Septième fois que je les vois, vous avez dit fan ? La scène est relativement petite pour un groupe avec des musiciens mobiles mais c'est le jeu ! Cadillac Corrida est composé de mecs qui ont une bonne expérience de la scène et qui ont fait partie de groupes (Taf, Run Of Lava, Munky Posse...) ayant bien tourné dans la région. Leur premier album Enter The Arena sorti l'an passé a reçu de bonnes chroniques. Dès le départ le ton est donné, c'est rock, énergique et ça bouge ! Les titres se suivent à un rythme soutenu, Nick prend, tout de même, le temps de s'adresser au public et de plaisanter avec lui. La section rythmique est impeccable et on entendra bien la basse vrombissante de Mainro. Steflan est impressionnant de facilité même s'il est obligé de jouer avec retenue, n'oubliez pas que nous sommes dans un Cultura, c'est à dire un magasin, pas une salle de concert ! Cervez, chapeau vissé sur la tête et six cordes dans les mains assure comme d'habitude alternant gros riffs et solos. Mené par un frontman charismatique Cadillac Corrida fait partie de ces formations qui ont un gros potentiel live. Sachez également qu'il y a deux performeuses, celles-ci viendront danser l'une après l'autre, leur apport est, cependant, plus important pour un concert plus « conventionnel ». Le son est excellent et le set trop court vu les hits joués, en vrac « Get Out », « She Rides My Life », « Cross My Heart », « Catch Me Lay Down », « Out Of Control »... Finir un live par la ballade « Alone » était osé, ils l'ont fait ! Grosse prestation, encore une fois, de Cadillac Corrida, à revoir encore, encore et encore ! Checkez les dates de concerts, ils passeront peut-être près de chez vous !

 Rangement du matos, on dit au revoir aux copains et on va se restaurer avant d'aller faire l'after au Titty Twister. Metal In Franche Comte (http://www.metal-franche-comte.info/) et Cultura se sont associés pour faire gagner des lots aux gens dans le bar, chouette initiative, on revoit des copains et le temps passe décidément trop vite. Vers 1h du matin on repart à Pontarlier, une super journée ! Un gros merci à Rémy et au personnel de Cultura.

Lost Ubikyst In Apeiron - Nothing To S(l)ave (Besançon mars 2015)

Publié dans Reports

Commenter cet article