Architects + Parkway Drive - Lausanne, février 2016

Publié le par Sebmetal

 Certaines tournées annoncées, des mois à l'avance, font saliver. Direction Lausanne en ce 6 février avec les copains Math, Fla, Bibi et autres pour assister à ce qui s'annonce comme une soirée marquante. Frontière Suisse, nous avons droit à une session douane avec contrôle d'identité et de stupéfiants, rien de bien gênant lorsqu'on est clean, plus chiant lorsque ça prend un peu de temps et que nous savons que nous louperons la première formation...

 Arrivés aux Docks, nous assistons aux deux derniers morceaux de Thy Art Is Murder, l'un de ces groupes qui a explosé au sein de la scène deathcore au cours de ces dernières années. Le frontman CJ McMahon ayant pris la décision de quitter le groupe il y a peu c'est Nick Arthur (Molotov Solution) qui est chargé de pousser la gueulante avec les Australiens. Aucun doute sur les capacités vocales du mec, en revanche niveau charisme c'est une autre histoire, CJ en imposait tellement... Une dizaine de minutes c'est peu mais aucun doute sur le fait que ça poutrait bien méchamment.

  L'un de mes groupes chouchoux va arriver et il est à peine 21h. Même si Lost Forever Lost Together est un excellent album il m'a moins bien emballé que le précédent. Une chose est sûre, les Anglais sont attendus et auraient pu aisément remplir la salle à eux seuls. Des « Architects, Architects, Architects » résonnent au début du concert. Le set, axé sur le dernier opus du groupe, passera en un éclair. "Gravedigger », « Broken Cross », « The Devil Is Near », « Naysayer » sont de véritables hits en puissance. Samuel Carter, comme à chaque fois, capte l'attention de tous les spectateurs par sa voix et son attitude. Si les musiciens sont irréprochables et bougent ils sont loin d'atteindre le charisme du frontman. Le son est irréprochable tandis que niveau lumière les Anglais ont droit au minimum syndical. C'est sur le tubesque « These Colours Don't Run » avec son breakdown dévastateur que le concert se termine. Une prestation irréprochable de la part des mecs de Brighton.

Setlist Architects : Gravedigger / Broken Cross / The Devil Is Near / Dead Man Talking / Colony Collapse / Castles In The Air / Naysayer / C.A.N.C.E.R / These Colours Don't Run

 Nous avons le temps de reprendre une grosse bière pour LES patrons de la soirée. Auteurs de Ire, sorti en 2015, les Australiens n'ont pas fait l'unanimité avec cet album. Peu importe les avis c'est sur scène que le groupe a fait et continue de faire ses preuves et d'imposer sa suprématie sur tout ce qui touche à la scène metalcore de près ou de loin. « Destroyer » ouvre le concert et c'est parti pour un peu plus d'une heure de gros son. Ça chante, ça saute, ça vit, tous les gens présents ce soir là affichent un sourire à l'image du groupe qui véhicule un capital sympathie indéniable. Le son comme le lightshow est excellent. Le nouveau disque est bien représenté lors de cette tournée mais il va sans dire que les classiques de Parkway Drive sont accueillis avec beaucoup plus d'enthousiasme il suffit de voir les spectateurs qui sautent sur « Deliver Me », chantent sur « Idols And Anchors », « Home Is For The Heartless ». La formation est d'une efficacité redoutable et le concert passe décidément trop vite. Une énorme claque tout simplement...

 Rentrés assez tôt sans contrôle douanier, nous buvons un ou deux verres tranquillement et savons que nous venons d'assister à l'une des soirées de l'année...

Publié dans Reports

Commenter cet article